Volumes et prix à fin février 2014

publié le 25/04/2014

Des ventes plus nombreuses et des prix stables

● Nombre de ventes de logements anciens

36 520 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France de décembre 2013 à février 2014, en hausse de 27% par rapport à même période il y a un an, caractérisée par un marché atone.

L’activité s’est redressée tant pour les appartements que pour les maisons. Tous les départements franciliens connaissent une hausse du nombre de transactions, même si la progression s’avère moins soutenue pour certains d’entre eux en Grande Couronne (+14% dans les Yvelines et +5% seulement dans le Val-d’Oise).

Pour cette période, les ventes ont retrouvé le niveau qu’elles atteignaient alors en moyenne pour les 10 dernières années.

L’anticipation de la hausse des droits de mutations lors de la vente d’un bien immobilier semble avoir donné un coup de pouce ponctuel à l’activité dans certains départements. Par rapport à la même période il y a un an, le nombre de ventes de logements anciens de décembre 2013 à février 2014 a augmenté de 37% en Seine-et-Marne et de 38% dans l’Essonne, départements où les plans de financement s’avèrent souvent plus tendus et où les droits de mutation augmentaient au 1er mars 2014. En revanche, les premiers indicateurs des Notaires de Paris-Ile-de-France laissent anticiper un coup de frein sur l’activité du mois de mars 2014.   

A Paris, l’augmentation du nombre des ventes doit être relativisée. Si le volume de ventes pendant la période a augmenté de 30% par rapport à décembre 2012-février 2013, il demeure encore en net recul par rapport aux périodes dynamiques constatées dans le passé.

 

 ● Prix de vente des logements anciens

La légère érosion des valeurs se poursuit, sans que le mouvement ne s’intensifie, avec une baisse annuelle du prix des logements anciens de 1,4% en Ile-de-France à fin février 2014.

En Ile-de-France, le prix des appartements anciens (5 410 €/m² à fin février) a reculé de 1,5% en an, avec des baisses un peu plus marquées en Grande Couronne (-1,9%) et plus particulièrement dans les Yvelines (-2,5%). Dans le même temps, le prix des maisons a diminué de 1,3% sur la région (297 400 €). Les situations sont plus contrastées localement avec une baisse annuelle de 3% en Seine-Saint-Denis et une légère progression dans les Hauts-de-Seine (+0,8%).

En 3 mois, si l’on compare février 2014 à novembre 2013, le prix des logements anciens a baissé de 0,5% en Ile-de-France, celui des appartements de 0,4% et celui des maisons de 0,9%. La prise en compte de la saisonnalité modère encore la tendance et confirme que l’on reste en période de stagnation des prix (+0,1% tous logements confondus, +0,2% pour les appartements et -0,2% pour les maisons).

Dans Paris, le prix au m² des appartements anciens s’établit, sans grand changement, à 8 160 € à fin février 2014 (-0,4% en 3 mois et +0,3% après correction des variations saisonnières). Les prix ont reculé de 1,8% en un an ce qui constitue une baisse un peu plus accentuée que la moyenne de l’Ile-de-France.

Les indicateurs issus des avant-contrats de vente pour les appartements à Paris et dans les Hauts-de-Seine, et pour les maisons en Grande Couronne, anticipent le maintien de cette tendance pour les prochains mois. 

publié le 25/04/2014
A télécharger
Téléchargez le communiqué de presse (indices à fin février 2014)