Volumes et prix à fin juillet 2014

publié le 07/10/2014

Peu de changement : des volumes de ventes étales et peu d’ajustements des valeurs

● Nombre de ventes de logements anciens

En Ile-de-France, 38 780 logements anciens ont été vendus de mai à juillet 2014, soit 3% de plus qu’à la même période l’an dernier. Si le marché des appartements voit ses volumes de ventes stagner (+1% pendant la période), celui de la maison connait une amélioration un peu plus nette (+8%).

Cependant et comme nous le rappelons depuis plusieurs mois, cette consolidation de l’activité doit être remise en perspective en faisant appel à des statistiques plus anciennes. En effet, il manque encore environ 4 700 ventes de logements anciens (soit environ 10%) pour retrouver le niveau d’activité constaté en moyenne de mai à juillet ces 10 dernières années. Le déficit est supérieur à 10 000 ventes par rapport à la période de haute activité du marché.

Lorsque l’on compare mai-juin-juillet 2014 à la même période en 2013, les différents départements de l’Ile-de-France présentent des situations assez hétérogènes, avec des progressions un peu plus notables à Paris (+11%) et en Seine-Saint-Denis (+10%) et une baisse du nombre de transactions de 6% dans les Yvelines.

De premières données laissent à penser que l’on pourrait observer ponctuellement pour le mois d’août une accélération conjoncturelle des ventes liée à l’arrivée à son terme du dispositif exceptionnel d’abattement de 25% sur les plus-values.   

● Prix de vente des logements anciens

En un an, les prix des logements anciens ont baissé de 1,4% en Ile-de-France. Dans la continuité de ce que l’on observe depuis plus de 2 ans, la tendance à une légère érosion des valeurs se prolonge, au-delà de quelques phénomènes ponctuels parfois divergents.

Le prix des appartements anciens cède 1,3% sur un an en Ile-de-France (à 5 410euros/m²), avec un repli plus marqué en Grande Couronne (-2,5%) qu’à Paris (-1%) et en Petite Couronne (-1%).

La baisse annuelle des prix des maisons, qui atteignait 3,3% à la fin du 2e trimestre 2014 (298 200 euros), se trouve désormais limitée à 1,5%. En effet, le prix des maisons a connu une petite hausse pendant les 3 derniers mois qui modère la baisse annuelle des prix de ce segment de marché.

Plus précisément, en juillet* 2014 et sur 3 mois, les prix des logements anciens ont augmenté de 1,1% en Ile-de-France. La hausse a été plus sensible pour les maisons (+2,4%) que pour les appartements (+0,5%). Mais la correction de la variation saisonnière vient atténuer ce mouvement et laisse une hausse de 0,7% pour les maisons en 3 mois et un très léger repli de 0,2% pour les appartements.

Dans Paris, le prix au m² des appartements anciens est passé de 8 120 € à fin avril* 2014 à 8 190 € à fin juillet* 2014 (70 € de plus soit +0,8% en 3 mois). Mais une nouvelle fois, la prise en compte de la saisonnalité lisse la tendance et laisse une stagnation des prix pour les 3 derniers mois (+0%). Les indicateurs avancés sur les avant-contrats laissent augurer de la poursuite d’un mouvement de légère baisse dans Paris.

* Le nombre de ventes et les indices de prix sont calculés sur 3 mois : « juillet* » correspond à la période allant de mai à juillet, «avril* » à celle allant de février à avril.

publié le 07/10/2014
A télécharger
Téléchargez le communiqué de presse (indices à fin juillet 2014)