Volumes et prix à fin janvier 2014

publié le 27/03/2014

Confirmation de l’amélioration du nombre de ventes et d’une légère réduction des prix

● Nombre de ventes de logements anciens

32.500 logements anciens ont été vendus en Ile-de-France de novembre 2013 à janvier 2014, soit une hausse de 20% par rapport à la période de novembre 2012 - janvier 2013 où l’activité avait plafonné à 27.000 ventes. Dans l’ancien, la progression atteint 21% pour les appartements et 18% pour les maisons. La reprise de l’activité est également visible sur tous les secteurs géographiques.

L’amélioration de l’activité observée au 2nd semestre 2013 est donc confirmée, malgré un mois de janvier 2014 assez terne.

Les premiers indicateurs des Notaires de Paris–Ile-de-France montrent que les volumes de ventes seraient bien orientés en février 2014, en particulier dans certains départements connaissant une augmentation de leur taxe départementale en mars.

Malgré cette embellie, le volume de ventes de novembre 2013 à janvier 2014 s’inscrit encore en recul de 5% en moyenne par rapport à la même période ces 10 dernières années, et de 11%, par rapport à la période haute de 1999-2007.

● Prix de vente des logements anciens

Les variations de prix restent modestes. En un an, les prix des logements anciens ont baissé de 1,5% en Ile-de-France. La tendance baissière a donc dominé, ce qui n’a pas empêché quelques mouvements de hausses ponctuelles dans le courant de l’année précédente.

Le recul annuel à fin janvier 2014 atteint 1,6% pour les appartements franciliens (à 5.400 €/m²) avec des baisses plus sensibles en Grande Couronne et notamment dans les Yvelines et le Val-d’Oise (respectivement 2,1% et 2,2%). Le prix des maisons a diminué de 1,3% en un an, avec davantage d’hétérogénéité que pour les appartements, dans les différents départements. Ainsi, les prix ont baissé de 2,8% en un an en Seine-Saint-Denis alors qu’ils ont augmenté de 0,7% dans les Hauts-de-Seine.

En 3 mois, les prix des logements anciens ont baissé de 1,9% en Ile-de-France (-1,8% pour les appartements et -2,3% pour les maisons). La prise en compte de la variation saisonnière vient modérer la tendance, traditionnellement forte en cette période de l’année. Elle conduit à une érosion des prix limitée à 0,4% tous logements confondus, à 0,8% pour les appartements et une quasi stabilité des prix (+0,3%) pour les maisons, lorsque l’on compare les indices de janvier* 2014 et d’octobre* 2013.

Dans Paris, le prix au m² des appartements anciens s’établit 8.150 € à fin janvier* 2014 (-1,4% en 3 mois et -0,4% après correction de la variation saisonnière). En un an, les prix ont diminué de 1,8% dans la Capitale.

Les indicateurs avancés des notaires franciliens sur les avant-contrats laissent anticiper des prix de vente en très légère hausse au printemps 2014 dans Paris et présagent la poursuite de l’érosion des prix des maisons en Grande Couronne.

* Le nombre de ventes et les indices de prix sont calculés sur 3 mois : « janvier* » correspond à la période allant de novembre à janvier, « octobre* » à celle allant d’août à octobre.
 

publié le 27/03/2014
A télécharger
Téléchargez le communiqué de presse (indices à fin janvier 2014)