Volumes et prix à fin juillet 2013

publié le 03/10/2013

Nombre de ventes toujours faible et prix sans grand changement

● Nombre de ventes de logements anciens

38 500 logements anciens ont été vendus de mai à juillet 2013 en Ile-de-France, en hausse de 10% par rapport à mai-juillet 2012 (+9% pour les appartements, +12% pour les maisons) avec quelques progressions ponctuellement plus soutenues à l’est de la Région Capitale, dans le Val-de-Marne et en Seine-et-Marne.

Mais dans la continuité de ce que nous observions pour les statistiques à fin juin, ce léger mieux doit beaucoup à la période de comparaison de l’an dernier, mai-juillet 2012, marquée par un marché très affaibli, après l’accélération liée à la réforme des plus-values immobilières, en tout début d’année 2012.

En revanche, le nombre de transactions de logements anciens en Ile-de-France a baissé de 16% par rapport à mai-juillet 2011 et de 21% par rapport à la période de forte activité de 1999-2007. C’est particulièrement vrai dans le Val-d’Oise où les ventes de logements anciens ont reculé de 29% par rapport à mai-juillet 2011.

 ● Prix de vente des logements anciens

Les tendances du marché n’ont pas évolué et les ajustements sur les prix sont toujours très modérés.

En un an, les prix des logements anciens ont baissé de 1% en Ile-de-France (-0,9% pour les appartements, -1,2% pour les maisons). Paris accuse une plus forte baisse de prix (-1,7% pour les appartements en un an), tandis que dans les autres départements les prix ont peu évolué. Pour les maisons, la Grande Couronne enregistre une baisse plus prononcée que la Petite Couronne (-1,4% contre -0,8%).

En 3 mois (d’avril* à juillet* 2013), les prix ont légèrement augmenté sur l’ensemble de la région (+0,7% tous logements confondus). La hausse est plus sensible pour les maisons anciennes (+1,5% en 3 mois), mais le facteur saisonnier joue fortement car de nombreux ménages veulent avoir finalisé leur acquisition avant la rentrée scolaire, ce qui accentue la pression sur le marché. Après correction de la variation saisonnière, le prix des maisons en Ile-de-France s’est replié de 0,2% pendant la période.

A Paris, le prix des appartements anciens n’a guère évolué d’avril* à juillet* 2013 (-0,1%). Il enregistre une baisse très modérée de 0,9% si l’on prend en compte la saisonnalité. Le prix au m² s’établit à 8 260 € à fin juillet*, retrouvant ainsi le niveau de décembre 2012.

Les indicateurs avancés, disponibles à ce jour, des Notaires de Paris – Ile-de-France calculés sur les prix issus des avant-contrats de ventes anticipent une stabilité du prix au m² des appartements anciens dans les Hauts-de-Seine et la poursuite jusqu’à fin novembre d’une baisse modérée des prix à Paris. Pour les maisons en Grande couronne, les indicateurs avancés sur les avant-contrats, anticipent une légère baisse des prix permettant de gommer la petite hausse intervenue cet été.

 * Le nombre de ventes et les indices de prix sont calculés sur 3 mois : « juillet* » correspond à la période allant de mai à juillet, « avril* » à celle allant de février à avril.

publié le 03/10/2013
Voir aussi
Immobilier Paris-Ile-de-France : nombre de ventes toujours faible et prix sans grand changement
publié le03/10/2013
A télécharger
Téléchargez le communiqué de presse (indices à fin juillet 2013)